Construire Vert

07 mars 2017

MIPIM - mardi 14 mars à 14h45 - Du bâtiment vert aux villes biophiliques : une nouvelle ère pour l'immobilier

La transformation écologique de la ville a démarré. Elle porte des innovations de rupture avec un retour du biologique. Biophilie, biomimétisme, agriculture urbaine : le vivant opère un retour en force dans les villes, plébiscité par la société et poussé par les politiques. Parallèlement, les initiatives en matière de biodiversité urbaine passent de l’échelle de l’îlot bâti à celle du quartier et de la ville.

Paris a adhéré au CIBI (Conseil International Biodiversité et Immobilier). Cette association s’appuie sur une innovation française, le label Biodivercity, pour renforcer et valoriser les services de la biodiversité dans l’immobilier.

  • Jean-Louis MISSIKA – 1er Adjoint à la Maire de Paris, initiateur de Réinventer Paris, Mairie de Paris
  • Philippe JOURNO - PDG et fondateur de la Compagnie de Phalsbourg,
  • Olivier LEMOINE – Ecologue, société ELAN - Référent technique du CIBI – Concepteur de BiodiverCity
  • Luc Monteil – Président du CIBI, Directeur Immobilier Bolloré transport, ADI, AFILOG

Animé par Pierre DARMET –  Responsable Marketing et innovation Jardins de Gally

30 mn, Tente espace Agora

MIPIM2

Posté par ELAN_France à 10:26 - Commentaires [0]

20 juin 2016

La Minute Biodiversité

P1010893 - 504

ZONES HUMIDES, ZONES UTILES - La météo actuelle nous permet de revenir sur les zones humides et leurs multiples fonctions.

Une zone humide est un endroit riche et vivant de la nature où l’eau se stocke temporairement, et qui nourrit la biodiversité : mare, marais, estuaire, lagune, pré inondable, mangrove…. Ce sont  aussi des stations d’épuration naturelles, des écosystèmes riches et stables, des régulateurs d’humidité.

Même si la population les craint un peu par peur des petites bêtes, voilà pourquoi les écologues aiment tant les zones humides : elles sont utiles et paysagères.

 

En France, 50% de la surface des zones humides a disparu entre 1960 et 1990. La conséquence est simple : ça inonde plus à l’aval et ça épure moins.

 

En ville, on redécouvre la fonction des zones humides en en fabricant. Ainsi la phytoépuration par exemple n’est autre qu’un marais technologique aménagé qui booste la fonction épuratrice. On appelle cela de l’innovation rustique. Les noues copient les fossés humides.  L’introduction d’amphibiens et de libellules empêche le développement de moustiques (qui vivent dans les petits points d’eau stagnante sans autre vie).

 

Il reste au génie écologique urbain à inventer des mares urbaines, riches en prédateurs, des écosystèmes équilibrés, multifonctionnels et qui puissent faire office de lieux de détente décoratifs.

 

Les écologues d’ELAN

07 avril 2016

Quel est le Premier projet labellisé BiodiverCity© 3A dans le monde ?

Réponse : L’Ecoquartier Font-Pré à Toulon

Les écologues accrédités BiodiverCity© d’ELAN et Bouygues Immobilier sont heureux de vous annoncer l’obtention du label BiodiverCity© avec une étiquette inédite de 3 « A » sur les 4 possibles. L’Ecoquartier Font-Pré à Toulon devient ainsi la première opération à obtenir ce niveau exceptionnel d’exigence pour la prise en compte de la biodiversité dans une opération immobilière.

L’exemplarité biodiversité a un nom : Font-Pré

Font-Pré est un projet de renouvellement urbain s’appuyant sur une démarche environnementale volontariste (label éco-quartier) et paysagère (10 000 m² d’espaces vert, plus du tiers de l’emprise). Mais l’originalité de cette opération immobilière réside dans la mise en exergue de la thématique de la biodiversité, grâce au cadre d’exigences et de reconnaissance que représente le label BiodiverCity©.

Le projet traite de sujets aussi variés que l’évaluation de l’impact du vitrage sur les oiseaux, la perméabilisation des clôtures à la petite faune locale, la création d’un jardin d’agrumes à disposition des habitants, la mise en place de bacs potagers surélevés pour les seniors, la mise à disposition d’une plateforme de sport accessible à tous dans les espaces verts avec sept appareils de fitness, la mise en place d’un parcours de découverte de la nature sur le site avec des panneaux pédagogiques sous les arbres.

L’opération a fait l’objet d’un partenariat d’animation et de suivi nature avec l’antenne locale de l’association LPO (Ligue pour la protection des Oiseaux). Ce partenariat de 5 ans couvre les phases de conception, réalisation et d’exploitation. La LPO réalisera des animations pédagogiques pour les habitants, formera les équipes d’entretien à la gestion écologique des espaces verts, fera un suivi de la faune et de la flore sur le site (reconquête de la biodiversité).

Le résultat : une étiquette BiodiverCity© avec 3 « A » sur les 4 disponibles              

Avec son étiquette, le label BiodiverCity© affiche un étiquetage des nouveaux bâtiments écologiques en matière de performance sur la biodiversité.

Cette étiquette introduit une notion de performance écologique sur un sujet complexe, qui n’est pas représentable en un indicateur ou une note unique.

L’étiquetage affiche le résultat selon les 4 axes qui comptent pour la biodiversité d’un projet :

  • Axe 1 – L’engagement pour la      biodiversité, la connaissance du sujet
  • Axe 2 – Le Projet architectural,      le « parti biodiversité » dans son contexte
  • Axe 3 – Le potentiel biologique      qui sera créé ou maintenu sur la parcelle
  • Axe 4 – Les aménités et services      rendus pour les usagers

 

Font-Pré est le meilleur score encore jamais obtenu.

Informations complémentaires :

  • Maître d’ouvrage :      Bouygues Immobilier (agence du Var)
  • Architecte :                  Guy Malot
  • Paysagiste :                 PPP Paysage
  • AMO BiodiverCity© :    ELAN

 BiodiverCity© est le premier label international pour la prise en compte de la biodiversité dans les projets de construction et de rénovation. Cette démarche est portée par une association multi acteurs : le CIBI, Conseil International Biodiversité et Immobilier. www.cibi-biodivercity.com

 

Tolga COSKUN

                       

 

 

 

 

10 juillet 2015

Comment intégrer la notion de bien-être des futurs utilisateurs dans la conception de nos bâtiments ?

WellDepuis quelques années, l’évaluation de la valeur d’usage d’un actif immobilier est une priorité auprès des maîtres d’ouvrage.

Pour répondre à cet enjeu, l’entité DELOS LIVING® s’est rapprochée de l’USGBC® (U.S. Green Building Council) en créant un groupe de travail rassemblant des professionnels du monde médical et du bâtiment.

Ces sept années de recherche ont abouti au développement de la certification WELL BUILDING STANDARD®, qui est maintenant considérée comme la troisième composante de la performance globale d’un bâtiment.

Depuis octobre 2014, ELAN dispose de cet outil pour aider ses clients à mieux appréhender la notion de valeur immatérielle de leur actif immobilier.

 Depuis son lancement aux Etats-Unis, cette démarche suscite un fort intérêt outre Atlantique auprès des investisseurs, promoteurs, foncières et utilisateurs.

Le WELL s’applique à tous types de bâtiments (bureaux, commerce, résidentiel, hôtellerie) en construction neuve, rénovation ou aménagement intérieur.

Cette certification se base sur 7 thématiques permettant d’évaluer le confort et le bien-être des usagers au sein d’un bâtiment.

Quatre d’entre elles sont liées à l’éco conception du bâtiment et concernent la lumière, le confort thermique et acoustique, la qualité de l’air intérieur et la qualité de l’eau.

Les trois dernières abordent des thématiques nouvelles comme la forme physique des utilisateurs, leur santé morale et l’alimentation qui leur est Well2proposée.

 

Pour plus d’informations, contactez-nous !

A.nguyen@elan-france.com

Posté par ELAN_France à 09:48 - Commentaires [0]

09 avril 2015

ELAN enrichit son offre d’audits énergétiques

ELAN - Conférence ISO 50001

Un décret du 24 novembre 2014, appliquant  une loi du 16 juillet 2013 , dispose que toutes les entreprises moyennes et grandes réalisent avant le 5 décembre 2015 un audit de leurs consommations d’énergie. Lors d’une conférence de presse le 5 février dernier, Elan, filiale de Bouygues Construction spécialisée en conseil, ingénierie et pilotage de projets immobiliers, a présenté sa nouvelle offre d’audits énergétiques destinée à permettre aux entreprises de répondre aux exigences de ce nouveau texte.

Dans un contexte de réchauffement climatique et de dépendance de l’Europe en matière d ‘approvisionnement énergétique, un des enjeux des pouvoirs publics est d’encourager l’efficacité énergétique, en particulier par le moyen de la rénovation du parc immobilier.

Un audit énergétique (portant sur plus de 65 %  du montant des factures d’électricité, gaz, fuel, etc.) est rendu obligatoire avant le 5 décembre 2015, avec renouvellement tous les 4 ans pour toutes les entreprises :

  • Employant plus de 250 personnes
  • Ou ayant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros
  • Ou ayant un total de bilan supérieur à 43 millions d’euros.

Elan propose aux entreprises ses compétences pour les aider au meilleur coût à transformer cette contrainte légale en levier de performance.  Sa prestation se présente sous la forme d’une mission en trois parties :

  • Le cadrage préalable, comprenant une analyse de la situation, une proposition de stratégie en fonction des enjeux de l’entreprise et une aide à la décision.
  • La mise en œuvre de la stratégie, comprenant la réalisation des audits énergétiques,la  mise en place d’un système de management de l’énergie ou une solution mixte.
  • La rédaction d’une synthèse préalable à la clôture de la mission assortie de préconisations d’actions.

Au-delà du minimum prévu par la loi, la pratique la plus conseillée pour optimiser le pilotage énergétique de l’entreprise est la certification ISO 50001 (qui exempte de l’obligation légale d’audit). L’accompagnement d’Elan prend dans ce cadre une signification et une utilité toute particulière.

Contact : Camille GAUTIER, responsable management de l’énergie pôle construction durable – Elan. ca.gautier@elan-france.com                                                           

 _________________________________________________________________________________________________________________________

A propos d’Elan :

Filiale de Bouygues Construction, Elan est une société d conseil, ingénierie et pilotage de projets immobiliers qui propose ses services dans cinq domaines :

  • La conduite de projets de bâtiment
  • Le déploiement de réseaux multisites
  • La construction durable et l’environnement
  • L’audit et le conseil immobilier
  • La sécurité et la protection de la santé

Dans le domaine de l’audit énergétique, les points forts d’Elan sont son équipe de dix auditeurs très expérimentés et son savoir-faire éprouvé et reconnu dans le domaine de la construction.

Posté par ELAN_France à 16:38 - Commentaires [0]

09 février 2015

Ecologues des villes : un nouveau métier

Le label biodiverCity©  va faire entrer les écologues dans la construction

On parle de vivant dans les villes, dans les ilots denses, dans les écoquartiers. Cette biodiversité, quoique souvent commune (faune, flore, jardins, toits terrasses..), joue un rôle essentiel pour le bien être des urbains  et pour l’éducation à la nature en ville.

Le label BiodiverCity©, est une grille technique pour guider la construction d’opérations immobilières qui attireront et valoriseront la biodiversité urbaine. Pour accompagner cette démarche, le CIBI (Conseil International Biodiversité et Immobilier) impose le recours à des écologues, diplômés en écologie scientifique et ayant une expérience de la construction.

La société ELAN qui est un des membres fondateurs du CIBI accueille trois écologues expérimentés qui sont accrédités pour la mise en œuvre du Label BiodiverCity©.

 

Logo_biodivercity_horizontal_CMJN-01

Les premiers projets pilotes et les premiers assesseurs du label BiodiverCity©

La société ELAN, déjà spécialiste de la construction durable, avait investi sur le sujet de la biodiversité dans le Bâtiment en recrutant des écologues dès 2008. Elle a participé à la conception et au lancement de ce nouveau label.

 

Les écologues d’ELAN ont accompagné cinq des sept projets pilotes lancés par le CIBI :

 

  • Cité musicale de l‘Ile Seguin (pour Bouygues Bâtiment IDF)
  • Hub Bolloré Logistics de Roissy (pour Bolloré Logistics)
  • Rénovation de Challenger (siège de Bouygues Construction)
  • Ecoquartier Eikenott en Suisse (pour Losinger Marazzi)
  • Ecoquartier Neo-C à Créteil (pour Bouygues Immobilier)

 

Pour être écologue accrédité il faut suivre une rapide formation et passer un test de compétences auprès du CIBI.

 

 

L’assesseur du label biodiverCity © : un conseiller et un évaluateur

Dans la démarche biodiversité du projet, l’écologue doit être un technicien et un pédagogue.  Il joue un rôle dans l’étude du site, l’écologisation du parti architectural et paysager (avec l’architecte et le paysagiste), la mise en valeur des aménités et des services rendus par les écosystèmes.  Il calcule le potentiel écologique du projet et le compare au potentiel initial.

 

 

 

Les premiers assesseurs BiodiverCity ©

_5YV0877

                    

Les écologues accrédités d’ELAN, de gauche à droite :

  • Grégoire MONCHARMONT, BTS Aménagements Paysagers, Master écologie
  • Olivier LEMOINE, MST environnement, DEA écologie (membre de l’AFIE et SFE)
  • Tolga COSKUN, Master écologie (membre  GAIE)

 

 

Par ce qu’ils sont qualifiés et qu’ils ont accompagné avec succès les premiers projets pilotes, ils sont accrédités par le CIBI pour accompagner et évaluer les futurs projets biodiverCity©.

 

 

Même s’ils portent le costume, les 3 écologues d’ELAN sont d’abords des experts et  des hommes de terrain.

Contact :

Capture

25 juin 2013

Rendez-vous aux 3è Assises Nationales de la Biodiversité

1-2 juillet 2013 à Nantes


L’ensemble des acteurs du territoire impliqués dans la préservation de la biodiversité et dans son interaction avec les milieux urbains sont attendus aux 3e Assises Nationales de la Biodiversité,  organisées par le réseau Ideal et les Eco-Maires pour partager leur expertise.

Les équipes d’ELAN vous y attendent !

24 juin 2013

Un dispositif collaboratif en faveur de la performance environnementale : l’annexe environnementale au bail.

bail vert

Autrement appelé « bail vert », l’annexe environnementale devient obligatoire à compter du 14 juillet 2013 pour tous les baux de plus de 2 000 m² à usage de bureaux ou de commerces (les nouveaux et ceux en cours). Depuis le 1er janvier 2012, les baux neufs ou renouvelés sont déjà soumis à cette disposition.

Cette annexe vise l’amélioration de la performance énergétique et environnementale des bâtiments en exploitation. Sans la participation des usagers, les certifications et labellisations environnementales (HQE®, BREEAM®, LEED®, BBC,…) ne suffisent pas. D’où l’utilité d’un dispositif d’engagement de performance pour les intéressées : bailleur et preneur.

Le bailleur a pour obligation de transcrire dans cette annexe : la liste, le descriptif complet, ainsi que les caractéristiques énergétiques des équipements existants dans le bâtiment. Il doit également préciser les consommations annuelles d’énergie et d’eau, ainsi que la production de déchets des locaux loués et des équipements dont il a l’exploitation.

Le preneur, quant à lui, doit reporter les éléments relatifs aux installations dont il a la charge, leurs consommations annuelles d’énergie et d’eau, ainsi que leur production de déchets.

L’engagement des deux parties se traduit sous la forme d’un plan d’actions définissant des objectifs mutuels d’amélioration de la performance énergétique et environnementale des locaux loués. Une grande liberté est accordée dans la définition des obligations réciproques.

Le pilotage de cet engagement doit obligatoirement passer par un échange périodique sur l’évolution de la performance énergétique et environnementale des locaux loués, créant ainsi un moment privilégié entre les parties sur cette thématique.

L’annexe environnementale s’avère donc pragmatique et précise. Plus incitative que directive, elle s’adaptera ainsi à la grande diversité des cas et facilitera son adoption par le plus grand nombre.

Pour tenir cette nouvelle obligation, la mobilisation de ressources des 2 parties sera primordiale.

Posté par ELAN_France à 11:27 - Commentaires [1]
Tags : ,

21 juin 2013

Nouvelles perspectives avec le BEPOS

L’association Effinergie a lancé le label Bepos le 21 février dernier... L’objectif est simple : le bâtiment doit produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Plus précisément, la consommation d’énergie primaire non renouvelable des 5 postes réglementaires (ventilation, éclairage, ECS, chauffage et auxiliaires) et, fait nouveau, de l’électrodomestique (appareils électroménagers et bureautique…) doit être inférieure à la production d’énergie primaire renouvelable du bâtiment. Pour l’obtention du label BEPOS dans toutes les régions et tous les contextes urbains, un écart sera accepté selon le type de bâtiment, l’implantation géographique et le nombre d’étages du bâtiment. Ce label pilote, s’appuyant sur la RT 2012 et sur le label effinergie +, vise à généraliser les bâtiments à énergie positive.

logoBEPOS

Posté par ELAN_France à 11:24 - Certifications et référentiels - Commentaires [0]
Tags :

20 juin 2013

Le label «bâtiment biosourcé»

biosourcé

Le but de ce label est d’offrir un choix plus large de matériaux et de produits pour les maîtres d’ouvrage tout en favorisant les filières locales de matériaux.
Les exigences et les modalités d’attribution du nouveau label «bâtiment biosourcé» viennent d’être définies par un arrêté publié le 23 décembre 2012 au Journal officiel.


Le label atteste la conformité des bâtiments neufs au vu du respect d’un taux minimal d’incorporation de matériaux biosourcés (kg de matériau / m² de surface de plancher).

Il introduit dans le bâtiment le concept de ressource renouvelable, concept très important en termes de développement durable. Il oriente vers l’utilisation des ressources issues du vivant et à ce titre relève aussi de la biodiversité. La certification américaine LEED valorise quant à elle une notion de ressource « rapidement » renouvelable ce qui en exclut le bois.

Pour obtenir le label, il est nécessaire, a minima:
- que le bâtiment possède une certification environnement a le globale, en particulier sur sa performance énergétique.
- que le bois utilisé soit FSC ou équivalent,
- que les matériauxutilisés soient classés A ou A+ pour la quantité de polluant émis dans l’air et qu’ils possèdent une déclaration environnementale (FDES). 

Un certain nombre de projets en cours sont déjà éligibles au label dans son premier niveau (sur les 3 possibles).

A l’heure de la RT 2012, voici enfin une solution pour valoriser un projet autrement que grâce à sa performance énergétique.